jeudi 22 octobre 2020

Placardisation : Lettre ouverte au Président de la République

Puisque ma collectivité s'obstine à vouloir continuer à me payer à ne rien faire (elle paye même un avocat hors de prix pour tenter de se dédouaner du harcèlement dont je suis victime en invoquant son inaction absolue à mon encontre !), j'ai décidé d'abandonner...

Non je blague bien sûr.

Comme le dit très bien la chanson que j'ai postée hier, je ne cesserai jamais de me battre, tant que mon cœur battra encore...

J'ai donc envoyé aujourd'hui un courrier à notre Président de la République.


(je n'ai pas pu choisir l'envoi électronique car ce dernier était indisponible sur le site de La Poste).

Je ne lui demande pas de me trouver un poste dans un de ses Ministères, tout comme il l'a déjà fait pour rendre service à certain.e.s de ses fidèles, et ce malgré leur incompétence notoire (suivez mon regard 👀 👀).

Non, je lui demande seulement de bien vouloir mettre le scandale de la placardisation dans la Fonction Publique à l'ordre du jour de l'Assemblée Nationale (puisque le gouvernement en décide de la moitié).

Mais je ne vais pas me paraphraser moi-même puisque j'ai décidé d'être fidèle à mes valeurs en partageant avec la communauté mes (petites et grandes) idées pour améliorer ce monde qui en a décidément bien besoin...

Voici donc cette lettre ouverte que je viens d'expédier aujourd'hui en recommandé accusé réception en ligne, anonymisée pour éviter un éventuel procès en diffamation et respecter (un peu), les devoirs de réserve et de discrétion du fonctionnaire que je suis.

N'hésitez pas à la partager avec le hashtag #JeSuisAuPlacard :



mardi 20 octobre 2020

Je défendrai ma vie

 Je suis un assez grand fan de Bryan Adams dont j'ai acheté de nombreux albums.

Mais j'avais oublié qu'il avait aussi chanté cette chanson - et en français s'il vous plaît - pour la bande originale du dessin animé Spirit, l'étalon des plaines, que je vous conseille au cas où vous ne l'auriez pas déjà vu. Et si vous l'avez déjà vu...et bien regardez-le encore ! ;-)

Bref, une bien belle chanson dont les paroles me parlent beaucoup.

Je ne pourrai pas l'inclure dans le Zèbre II car ce dernier est dans la dernière ligne droite pour sa publication sur Amazon, mais peut-être pour le III, qui sait ? ;-)

vendredi 16 octobre 2020

Amélioration continue

 J'étais hier chez Tesla pour tester (une deuxième fois) leur Model 3, véritable ORNI dans le monde des voitures.

Et qu'est-ce que je vois ? Ce slogan :

Ça ne vous rappelle pas quelque chose ?

Tirez-en les conclusion que vous voulez...

samedi 19 septembre 2020

Néocratie

 « Le pouvoir de choisir ses maîtres n’a jamais libéré un esclave » – IO




En attendant la sortie de mon premier essai début 2022 (la date a t-elle été choisie au hasard ?), je vous invite à rechercher les 8 (rien que ça !) messages subliminaux cachés dans sa couverture… 

À vos commentaires !

lundi 31 août 2020

La vie au placard : Triste ou amusant ?

Voici une des anecdotes "interactives" d'Un Zèbre Dans Un Jeu De Quilles II, sur laquelle vous pouvez donner votre avis en laissant un commentaire :

L'électron blanc téléphone à son ami l’électron orange (is the new black ;-), placardisé lui aussi, d’où son choix de couleur... Ce dernier interrompt la conversation car étonnamment, quelqu'un frappe à sa porte. On vient lui changer son imprimante...mais il n'en a pas...

Le technicien lui demande comment il s'appelle. Il donne son nom mais précise qu'effectivement il n'est pas mentionné sur sa porte malgré ses nombreuses décorations qui l’enjolivent :

Le technicien demande le nom de l'autre personne qui est dans son bureau, mais l’électron orange ne le connait même pas.

Triste ou amusant ? Répondez en laissant votre commentaire ci-dessous :

mercredi 12 août 2020

Tapage institutionnalisé

Suite (logique) de mon article La religion, c'est à la maison, j'ai été une nouvelle fois réveillé ce matin chez moi par les cloches de la paroisse située non-loin de mon domicile...

C'était la fois de trop...

J'ai donc envoyé ce courrier au prêtre, qui en fera ce qu'il voudra.

 
Sans réponse ni action de sa part, je passerai la main à la mairie de secteur.

Je n'obtiendrai au final sans doute rien (l'inaction étant la grande spécialité de notre pays), mais comme j'ai désormais pris l'habitude de le dire, "Essayer sans réussir c'est déjà infiniment mieux que de ne rien faire"...(plus d'explications dans mon prochain livre)

lundi 27 juillet 2020

OrIginal

Bizarre, extraordinaire, singulier, étonnant, truculent, curieux, drôle, rare, étrange, nouveau, spécial, particulier, insolite, excentrique, surprenant, tordu... - choisissez parmi ces mots celui qui vous semblera, pour vous, le mieux me décrire.

Ils sont extraits de la liste des synonymes du mot “original” sur le site du CNRTL - le Centre National de Recherche Textuelle et Linguistique du CNRS - https://www.cnrtl.fr/synonymie/original

Je me sers de ce dernier très fréquemment, que ce soit pour trouver des synonymes ou des antonymes afin d'utiliser le mot qui convient exactement à l'expression de ma pensée.


A l'image des avis et des “points de vue” que je partagerai avec vous dans mon prochain livre, ces mots décrivent une seule et même notion avec un ensemble d'autres notions, à la fois proches et différentes, comme le sont les nuances d'une seule et même couleur.

Puis si vous cliquez sur un des synonymes, vous obtenez les synonymes de ce dernier, qui se rapprochent alors encore davantage de la notion que vous cherchez à exprimer.

Sans connaître les détails du fonctionnement du site, il y a fort à parier qu'il utilise une forme ou une autre de “réseaux de neurones”, de “cartographie sémantique” et autres “schémas heuristiques” qui permettent de relier entre eux les différents sens des mots.


Espace sémantique du mot “original” sur le Dictionnaire Electronique des Synonymes du CRISCO

http://crisco.unicaen.fr/espsem/original


Notre cerveau fait de même (en fait ce sont les réseaux de neurones qui ont été inspirés par le fonctionnement du cerveau) :

Petit à petit, dès les premières heures qui suivent notre naissance, les connexions entre les neurones commencent à se créer (je ne parlerai pas ici de la vie intra-utérine, qui à cause de son manque d'interactions avec le monde, n'est pas une vie à proprement parler (mais le débat est ouvert)).

Entre autres choses, le bébé qui vient de naître s'aperçoit par hasard que ses pleurs provoquent l'empathie de sa mère qui le prend dans ses bras pour le calmer.

Il crée alors des liaisons entre les neurones de son cerveau qui associeront pour des années ses pleurs au fait d'être pris au bras. Puis quelques minutes plus tard, ne sachant rien faire d'autre devant cette nouvelle sensation d'estomac vide que de pleurer, il associera à nouveau le mécanisme des pleurs à l'obtention réussie de sa tétée.

De jour en jour, puis d'année en année, son cerveau créera ainsi des milliards et des milliards de nouveaux liens entre ses neurones qui lui permettront, tels les liens entre les mots sur le schéma ci-dessus, d'associer des mots à des objets, à des couleurs, puis bien plus tard à des concepts.

Plus ce réseau sera riche et varié, plus grande sera son "intelligence" et sa capacité à se représenter le monde et la réalité sous différents angles.


La variété des points de vue sur les “objets” au sens large du terme nous permet par conséquent d'enrichir et d'améliorer notre capacité à appréhender non seulement notre propre vie mais aussi nos relations avec les autres.

Ne la gâchons pas à nous contenter de vouloir défendre bec et ongles un seul et unique avis, tout cela pour la seule et unique raison que c'est le nôtre.

Car à part pour les ermites, notre existence ne prend vraiment son sens qu’à travers les expériences que nous partageons avec notre famille, nos professeurs, nos collègues de travail, et tous ceux que nous croisons au hasard des circonstances...ne pensez-vous pas ?